Travail parlementaire 2009-2019
 

Logement pour les victimes de violences conjugales et intrafamiliales

Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale

Interpellation de Fatoumata Sidibé, députée FDF, à Christos Doulkeridis, Secrétaire d’Etat chargé du Logement - 15 novembre 2011 Concerne :  Etat des lieux de la question du logement pour les victimes de violences conjugales et intrafamiliales - L'interpellation est disponible ici

le compte-rendu est disponible page 10 ici

Monsieur le Secrétaire d’Etat,

La violence conjugale est un véritable fléau. En Belgique, les estimations établissent qu'une  femme sur huit est victime de violences conjugales. On constate également que le nombre de femmes identifiées comme victimes de violences conjugales est en augmentation. D’après une enquête récente réalisée auprès de 44 services affiliés à l’Association des Maisons d’accueil, en 2009, 49 % des femmes hébergées étaient victimes de violences conjugales, ce qui est assez interpellant.

Lire la suite...

Quelle prise en charge des victimes de mariages forcés ?

LA LIBRE.BE Société Quelle prise en charge des victimes de mariages forcés ? Stéphanie Bocart Mis en ligne le 13/11/2010 http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/622910/quelle-prise-en-charge-des-victimes-de-mariages-forces.html L’accompagnement spécifique des victimes de mariages forcés fait défaut. La députée Fatoumata Sidibé (FDF) a déposé une proposition de résolution. L es mariages forcés, arrangés, subis, précipités sont une réalité que vivent chaque année
Lire la suite...

Déclaration de politique générale

Parlement de la Région Bruxelles-Capitale

Mon intervention lors de la DISCUSSION DE LA DÉCLARATION DE POLITIQUE GÉNÉRALE DU GOUVERNEMENT - 20 octobre 2011. L'intervention est disponible ici.

Le compte-rendu complet est disponible ici

Aimer Bruxelles et  contribuer au "vivre ensemble", c'est aussi avoir comme priorité la promotion de l'égalité entre hommes et femmes. Je regrette de ne pas avoir entendu le ministre-président mettre en avant ce défi. La Région de Bruxelles-Capitale compte près de 52% de femmes. L'homme le plus pauvre est une femme, chômeuse, âgée de 34 ans, mère de famille seule avec ses deux enfants. Tel est le constat dressé par une étude réalisée par le service d'insertion socioprofessionnelle de la Fédération des CPAS de  Wallonie. À Bruxelles, le profil serait identique.

La crise du logement et la hausse de la précarité des  locataires bruxellois affectent de nombreuses personnes. Ce sont surtout les plus pauvres qui sont  touchés et, quand on parle de pauvreté, les femmes sont en première ligne.

Lire la suite...

L’information à destination des seniors

Parlement francophone bruxellois

Question orale de Fatoumata SIDIBE à Emir KIR, Ministre en charge de l’Action sociale - 8 novembre 2011 Concerne : l’information à destination des seniors - La réponse est disponible ici.

Le compte-rendu est disponible page 23 en cliquant ici.

L’information à destination des seniors est, à mon sens, particulièrement importante. C’est pourquoi je me permets de régulièrement vous interroger sur le sujet afin de connaître l’état d’avancement de certains outils.

Lire la suite...

Prise en charge des victimes de violences conjugales et intrafamiliales

Parlement francophone bruxellois

Interpellation de Fatoumata SIDIBE, députée FDF à Emir KIR, Ministre de l'Action sociale et de la Famille - 8 novembre 2011. Concerne :  Prise en charge des personnes victimes de violences conjugales et intrafamiliales. - L'interpellation est disponible ici.

Le compte-rendu est disponible page 19 ici

Monsieur le Ministre,

La violence conjugale est un véritable fléau. En Belgique, les estimations établissent qu'une  femme sur huit est victime de violences conjugales. On constate également que le nombre de femmes identifiées comme victimes de violences conjugales est en augmentation. D’après une enquête récente réalisée auprès de 44 services affiliés à l’Association des Maisons d’accueil, en 2009, 49 % des femmes hébergées étaient victimes de violences conjugales, ce qui est assez interpellant.

Lire la suite...

Bilan du colloque sur les mariages forcés

Parlement francophone bruxellois

Interpellation de Fatoumata SIDIBE à Emir KIR, Ministre de l'Action sociale et de la Famille - 11 juin 2011 Concerne :  Bilan du colloque sur les mariages forcés et pistes de réflexion envisagées.L'interpellation est disponible ici

Monsieur le Ministre,

Récemment, une journée de réflexion internationale sur la prise en charge globale des victimes de mariages forcé s’est tenue à l’initiative du Réseau Mariage et Migration.

A cette occasion, diverses expériences et pratiques menées au sein de différents pays européens en matière d’accompagnement et de prise en charge des victimes de mariages forcés ont été exposées permettant ainsi d’alimenter le débat mené actuellement par les différentes instances concernées sur la nécessité de créer un accueil et une prise en charge spécifiques pour les victimes de mariages forcés.

Ainsi, on a pu constater qu’en Grande-Bretagne un dispositif public pour accompagner  des victimes de mariages forcés a été mis en place au sein du Ministère des affaires intérieur et dont le travail est axé principalement sur la sensibilisation, la formation et l’organisation d’opérations de sauvetage à l’étranger. Ce pays a également mis en place différents refuges spécialisés où les victimes de mariages forcés ont l’occasion d’y rencontrer des personnes confrontées aux mêmes problèmes.

Lire la suite...

Signes convictionnels

Parlement de la Région Bruxelles-Capitale

Concerne: Les propositions législatives du MR en vue d'interdire le port de signes convictionnels dans la fonction publique régionale, communale et intercommunale.  Séance plénière du 20 mai 2011. L'intervention est disponible ici

Les textes déposés au Parlement bruxellois le 9 octobre 2009 ont enfin discutés en commission des affaires générales du Parlement bruxellois et portés en débat en plénière. Sans surprise, ces propositions ont été rejetées à une large majorité ! Vous trouverez mon intervention ci-dessous.

Nous sommes d'accord ! La question des signes convictionnels n'est pas la plus importante parmi toutes celles qui conditionnent le vivre ensemble. Il me paraît plus urgent de s'attaquer aux discriminations multiples auxquelles sont confrontées certaines composantes de la population en matière d'emploi, de logement, de formation ou de pauvreté. Il est également plus urgent de résoudre les problèmes socioéconomiques que ces citoyens doivent affronter. Ils sont nombreux à ne plus croire à une société qui leur refuse toute chance d'insertion durable et digne. Il faut relever ce défi, car les politiques mises en place n'y suffisent pas.
Lire la suite...

Les collectes en conteneurs de Bruxelles propreté

Parlement de la Région Bruxelles-Capitale Question écrite de Fatoumata SIDIBE à Emir KIR, Secrétaire d’Etat chargé de la propreté publique – mai 2011 Concerne : les collectes en conteneurs de Bruxelles propreté. La réponse est disponible ici. Bruxelles propreté offre des solutions intéressantes pour ce qui concerne les déchets générés notamment par les immeubles ou les
Lire la suite...

Suivi de la résolution parlementaire EVRAS

Parlement francophone bruxellois

Interpellation à Emir Kir, Ministre chargé de l’action sociale et de la famille - 18 mars 2011 Concerne : suivi de la résolution parlementaire visant à généraliser les animations à la vie relationnelle, affective et sexuelle en milieu scolaire. L'interpellation est disponible ici

Monsieur le Ministre,

Le 24 avril 2009, le Parlement francophone bruxellois adoptait une résolution soutenue par l’ensemble des partis démocratiques et recommandant la généralisation des animations à la vie relationnelle, affective et sexuelle en milieu scolaire.

Lire la suite...

Bilan de la lutte contre la maltraitance des personnes âgées.

Parlement francophone bruxellois Interpellation de Fatoumata SIDIBE à Emir KIR, Ministre de l'Action sociale et de la Famille - 18 mars 2011 Concerne : bilan de la lutte contre la maltraitance des personnes âgées. L'interpellation est disponible ici Monsieur le Ministre, Les avancées dans le domaine de la médecine nous permettent d’accroître notre longévité de vie et ce, dans des conditions physiques et psychologiques le plus souvent acceptable. Cet état de fait n’est pas sans conséquence puisqu’au aujourd’hui, nous devons faire face à un vieillissement de la population dont la gestion reste un défi de taille.

Lire la suite...